Etape 2 :  Tellancourt-Bouillon ( Belgique) (76 kms) 

 

Passage de l’ancienne frontière entre la France et la Belgique.Oostende_2013_95 Souvenirs de ces zones frontalières qui ont disparu dans l’Europe de 2013. La barrière n’est plus là. Aussitôt cette ligne imaginaire franchie, les maisons changent leur plan. Elles sont plus massives, assez hautes, avec des fenêtres qui s’ouvrent sur le ciel. Elles sont belges, avec un style bien à elles. La route semble défier nos mollets avec ses petites pentes raides. Nous relevons le défi sans nos regarder souffrir. Chacun sa peine. Sur le bord de la route, Patrick Marchal prépare sa Citroën Acadiane d’un autre âge de l’automobile. Militaire à Bruxelles, il a cet accent qui distille aussitôt une bonne humeur dans un dialogue. Patrick part en vacances en Alsace mais bientôt il retrouvera ses amis Citroënnistes. Sa passion semble inépuisable.

A midi, le passage à l’abbaye trappiste d’Orval sera ponctué par un déjeuner attendu par nos estomacs tendus. Juste avant, notre première bière belge vient de traverser la pompe à pression du bar de Jean-Philippe à Gérouville pour atterrir dans un verre accueillant. Son frère François travaille à Orval, à l’Ange gardien. Nous sommes proches de l’abbaye, l’ange nous procure une pitance de charcuterie locale et de fromage du cru. Après Orval, la route grimpe encore un peu plus. Sur le vélo, se protéger du soleil sur une longue ligne droite est vite un réflexe. Il fait très chaud et l’arrivée à Bouillon est encore loin. Nous y arrivons finalement à 19 heures. Un camping au bord de la Semoise. Quelques pêcheurs et une forêt de mobil homes. Des Hollandais nous offrent une bière réparatrice, celle qui soigne instantanément après l’effort. La voisine est de Chimay. Elle nous offre du fromage tandis qu’un autre voisin nous offre des gaufres de Charleroi. Il est onze heures, nous sommes épuisés mais heureux.

Stéphane Harter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *